ANTI-ÂGE ET LUMIÈRE

Des nouveaux outils de haute technologie utilisant le rayonnement électromagnétique, apportent aujourd’hui à l’anti-âge, à la médecine et à la beauté, des solutions thérapeutiques et préventives étonnantes.
Dr. LUC BENICHOU MD
Diplômé de la Faculté de Médecine de Paris 7

GYNECOLOGIE ET LUMIÈRE

La réparation génitale est devenue un objectif majeur en Gynécologie. Les propriétés antalgiques, anti-inflammatoires et cicatrisantes de la lumière en intra-vaginal, apportent aux femmes un soulagement et un confort inattendus.
Dr. LUC BENICHOU MD
Diplômé de la Faculté de Médecine de Paris 7

ORL ET LUMIÈRE

Tout proches du cerveau, au cœur de l’oreille interne, les organes neurosensoriels de l’équilibre et de l’audition sont marqués par le vieillissement. Ils bénéficient des effets thérapeutiques réparateurs des nouvelles sources de lumière.
Dr. LUC BENICHOU MD
Diplômé de la Faculté de Médecine de Paris 7

ARTICULATIONS ET LUMIÈRE

Arthrose, arthrites, traumatismes musculaires ont un dénominateur commun, la douleur. Le soulagement physiologique rapide apporté par la lumière se double d’une diminution importante de la consommation d’antalgiques.
Dr. LUC BENICHOU MD
Diplômé de la Faculté de Médecine de Paris 7

OPHTALMOLOGIE ET LUMIÈRE

Les propriétés réparatrices de la lumière apportent aujourd’hui des solutions inespérées ou innatendues au traitement de la DMLA, de l’œil sec, des paupières…
Dr. LUC BENICHOU MD
Diplômé de la Faculté de Médecine de Paris 7
Designer

DERMATOLOGIE ET LUMIÈRE

Entre derme et épiderme… vascularisation et pigments… cellules et matrice extra-cellulaire… collagène, élastine… infection et inflammation, les étonnantes propriétés réparatrices de la lumière se manifestent dans le visible et le proche-infrarouge.
Dr. LUC BENICHOU MD
Diplômé de la Faculté de Médecine de Paris
Swami
Designer

LA LUMIÈRE

La lumière se comporte, d’un côté, comme un phénomène « corpusculaire », elle est en effet composée de particules, les photons, qui se déplacent à la vitesse prodigieuse de 300.000 Km par seconde. De l’autre côté, elle se comporte comme un phénomène vibratoire, chaque photon vibre à une fréquence plus ou moins élevée et possède une énergie directement proportionnelle à sa fréquence !

La lumière fait partie du rayonnement électromagnétique : 
Qu’est-ce que cela veut dire ?

Extraits du film de Jean-Yves Bilien
« PHOTOBIOLOGIE LUMINOTHÉRAPIE » BBB films

La lumière se confond ainsi avec l’immense domaine de rayonnement du spectre électromagnétique. Il part des fréquences les plus basses, de quelques cycles par seconde, venues du cosmos, puis s’étend, en passant par les ondes du courant électrique dans les lignes à haute tension, les ondes radio, les micro-ondes, les ondes millimétriques, les infrarouges, les couleurs visibles, puis les ultra-violets, les rayons X, jusqu’aux rayons gamma où les fréquences atteignent des dimensions colossales…. 10 puissance 30 cycles par seconde…
Ce spectre exprime les propriétés vibratoires et corpusculaires des photons.
Nous avons coutume d’appeller « lumière » la toute petite portion, visible ou presque visible de ce rayonnement, à laquelle nos yeux sont sensibles. Il représente, au cœur du réel, dans l’infiniment petit, l’énigme centrale qui a donné naissance à la physique quantique.

                   Mais quelle est la nature                      de la lumière qui soigne ?

Appréhendées à la fin du XIXème siècle par un médecin Danois, Niels Finsen, les propriétés supposées réparatrices de la lumière sur les tissus vivants lui vaudront le Prix Nobel de médecine en 1903… Il faudra attendre Einstein, la révolution de la physique quantique, puis deux guerres mondiales, pour enfin mettre scientifiquement en évidence, en 1967, le pouvoir cicatrisant de la lumière rouge. Il donnera accès à un champ de plus en plus large d’applications thérapeutiques.
Cette étendue de possibilités est en grande partie liée à la stimulation énergétique par la lumière d’un système physico-chimique propre à toutes les cellules. Elle s’exerce dans le spectre lumineux visible et dans celui de l’infrarouge. Elle s’exprime dorénavant à travers un concept reconnu par la communauté scientifique médicale internationale :                  La Photobiomodulation.

                      Où et comment la lumière                      agit-elle sur les cellules ?

Chaque cellule contient de très nombreuses mitochondries semblables à celle-ci, photographiée au microscope électronique. Au cœur de toutes les cellules, toute l’énergie nécessaire à la vie, est générée par cet organe microscopique. C’est essentiellement là que la lumière agit !

ÉTONNANT !
Les mitochondries contiennent l’ADN maternel…
Cliquez ici pour en savoir plus

C’est au sein de cette usine métabolique contenue dans les mitochondries, que la cellule, quelle qu’elle soit, va produire, sous forme d’ATP et de radicaux libres, l’énergie nécessaire à son fonctionnement et aux synthèses dont elle a la charge. 

Ce que l’on ignorait, c’est que la lumière, essentiellement dans le rouge et l’infrarouge, pouvait directement et indirectement stimuler cette usine métabolique. Elle va également, surtout dans le bleu, protéger la cellule en agissant sur l’environnement infectieux qui la menace.

                  La cible primaire de la lumière                     vient d’être mise en évidence !

Cette cible est la molécule la plus essentielle à la vie.                 Sa formule ?: H2O….. C’est l’Eau. Toutes nos cellules en contiennent et toutes nos cellules baignent dans un milieu extracellulaire riche en eau.   Aujourd’hui, il a été mis en évidence que dans les longueurs d’onde du  proche-infrarouge, la lumière diminue la viscosité de l’eau et diminue sa densité ! En rendant l’eau plus « fluide » ce sont les mouvements à l’intérieur et à l’extérieur de la cellule qui sont facilités et en la rendant moins dense, si l’on est en mode pulsé lent, on va accélérer le passage intra-membranaire plasmique, d’actifs ou d’un minéral aussi important que le Calcium…

Un moteur de 10nm de diamètre synthétise l’ATP.

10nm de diamètre…. le rotor de ce moteur biologique, pouvant tourner à 9000 tours/minute, est lubrifié par l’eau. Il est animé par le flux de protons issus de la chaîne de transport des électrons. Il entraîne un système de couplage qui permet de greffer un atome de Phosphore sur la molécule d’ADP pour en faire une molécule d’ATP. C’est à ce niveau que la lumière agit. En réduisant la viscosité de l’eau, elle accélère la vitesse de rotation du moteur et, ainsi, la production d’ATP.

Que recevons nous du soleil ?

Le soleil et les étoiles nous envoient la presque totalité du spectre électromagnétique. Dieu merci, la partie terriblement dangereuse qui commence avec les UV C et se poursuit avec les rayons X et Gamma, est  rejettée par le champ magnétique terrestre et absorbée par les hautes couches de l’atmosphère.

 LE SOLEIL : Peu généreux en rayonnement Rouge et       Infrarouge.                                                                               Une grande partie du rayonnement bénéfique, Rouge et Infrarouge, venu du soleil est absorbé par l’atmosphère.
Les technologies de pointe des lasers et des LED permettent aujourd’hui de faire bénéficier l’organisme de ce rayonnement précieux.

ATTENTION : Les effets biologiques de la lumière sont obtenus avec des sources lumineuses peu puissantes. Si l’on concentre la lumière émise par ces sources, celle ci peut brûler. De la même façon, la lumière du soleil concentrée par une loupe enflammera du papier.